Optimisation du rendement


Rendement optimal pour chaque bois

Le bois est un produit naturel précieux que nous respectons. Dans cette optique, nous mettons en place des solutions technologiques permettant d’extraire le plus précieux de chaque billon.

Dans notre métier, nous sommes des perfectionnistes. C’est pourquoi nous configurons chaque ligne et chaque composant de manière à garantir un rendement optimal pour chaque qualité de bois. Cette augmentation de plus-value caractérise chaque ligne de LINCK.


Optimisation des écarts

L’écart régulier entre les bois avant le premier canter est d’une grande importance dans la production. Si l’écart est trop petit, la ligne se met en mode stop and go, ce qui conduit à des contraintes mécaniques inutiles. Un trop grand écart réduit cependant la quantité de sciage et provoque des temps morts non productifs. Notre programme de ligne se charge de gérer l’écart à l’aide de composants mécaniques tels que convoyeurs, tables à rouleaux, etc. L’écart est donc régulé automatiquement afin de garantir un déroulement calme et continu de production.


Positionnement en rotation

Chaque bois diffère l’un de l’autre, des différences de forme en ce qui concerne l’ovalité et la courbure font de chaque billon une pièce unique. Le plan de coupe doit donc être placé de manière ciblée dans le billon pour obtenir un rendement maximal. Un modèle généré à l’aide des données du système de mesurage en trois dimensions est tourné autour du plan de coupe jusqu’à ce que celui soit placé de façon optimale. Parallèlement les produits latéraux avec la plus forte plus-value sont déterminés ou le plan de coupe complet est formé de dimensions de planche enregistrées. Un angle de rotation du bois est calculé. Cette rotation se fait ensuite avec une grande précision au niveau de l’amenage du canter. Tous les algorithmes sont optimisés pour ne pas ralentir la vitesse de production.


Alignement diagonal

On obtient un net gain de rendement avec peu d’investissement par un positionnement diagonal du noyau avant le passage dans le deuxième canter. Il est possible qu’un équarri plus étroit soit produit dans un noyau courbe lors du centrage « milieu » dans le canter de reprise. Cependant, si le noyau est positionné en diagonal, la courbure et la conicité peuvent être prises en compte et une hausse du rendement peut être atteinte. La position optimale de l’équarri dans le noyau est évalué à l’aide des données du mesureur et le positionnement des rouleaux de l’amenage du canter est calculé en fonction. Les paires de rouleaux sont positionnables hydrauliquement. Cette procédure est effectuée dans l’écart existant pour la production et aucune baisse de puissance n’est alors ressentie.


Optimisation des produits latéraux

Le programme d’optimisation évalue l’épaisseur et la largeur optimale des produits latéraux ainsi que leur position depuis les données sur trois dimensions obtenues par le système de mesurage d’entrée. Les dimensions autorisées sont prélevées depuis le tableau édité par l’opérateur, qui contient également la valorisation. Les données supplémentaires comme par exemple la part de flache autorisée et les longueurs secondaires sont également prises en compte lors de la mise en place des dimensions. En résulte le produit latéral de la plus forte valeur. Les planches latérales à droite et à gauche peuvent évidemment présenter différentes dimensions et leur nombre peut également différer. Le système de mesurage d’entrée livre déjà des informations très détaillées. Un deuxième mesurage apporte des données plus précises en scannant les surfaces de l’équarri. Non seulement le calcul des produits latéraux, mais aussi le mesurage d’entrée est à nouveau contrôlé.


Sciage suivant la courbure

Le sciage de reprise suivant la courbure permet une augmentation significative de rendement selon la forme du bois. Dans le graphique, à gauche, le sciage avec positionnement milieu, à droite, l’augmentation de rendement réalisable avec un sciage le long de la courbure du bois. Ce procédé est un sciage actif. Le bois n’est pas scié le long de la courbure, mais le long d’un tracé librement défini qui contient des parties droites et des parties courbes.

Étapes du processus 

  • Système de mesurage sur trois dimensions
  • Définition du plan de coupe
  • Orientation automatique dans l’amenage du canter de tête
  • Production d’un noyau (sciage droit)
  • Rotation à 90° du noyau
  • Sciage suivant la courbure dans le canter de reprise. Le canter est fixe et la courbure est réalisée à l’aide des systèmes d’avance. Positionnement rapide, car peu de masse à déplacer.
  • Réoptimisation de tous les produits latéraux sur la base de mesurages sur trois dimensions de l’équarri
  • Après une nouvelle rotation à 90° : Profilage des premiers produits latéraux (droit)
  • Sciage et refente de ces produits latéraux
  • Après retournement, profilage suivant la courbure des produits latéraux de reprise. Les groupes de profilage sont fixes et la courbure est réalisée à l’aide des systèmes d’avance.
  • Refente du produit principal suivant la courbure et séparation des produits latéraux dans un groupe de machines séparé
  • Puis séparation des produits latéraux

Optimisation maximale

La discipline reine de la technologie de profilage Linck : Au lieu d’utiliser des plans de coupe définis, un plan de coupe individuel sera calculé pour chaque bois. Vous indiquez les dimensions des produits souhaités, la ligne s’occupe du reste : Le bois peut être amené sans triage préliminaire. Les dimensions de produits principaux et latéraux sont saisies avec leur valeur dans des tableaux imprimables. Ceux-ci représentent la base pour le calcul. En utilisant des systèmes de détection supplémentaires, les zones de cœur et d’aubier ainsi que la position du cœur et les nœuds peuvent être définis.

Résultat : Valeur ajoutée maximale garantie.